Cités Gauloise (Oppida)

Cette page doit accueillir des articles, balades commentées, visites guidées et des événements en relation la période de l'Histoire "Cités Gauloise (Oppida)". Les offreurs de services culturels proposant une offre de service en relation avec la période s'inscrivent petit à petit, incitez les à rejoindre notre communauté, partagez nos contenus et faites leur savoir que la communauté des Philianautes attendent leurs publications avec impatience.

Cités Gauloise (Oppida) Les cités gauloises (Oppida) se nomment Agedincum, Avaricum, Bibracte, Lemonum, Samarobriva... Antérieurs à la conquête de la Gaule par les Romains. Elles forment des agglomérations fortifiées plus ou moins grandes, souvent en surplomb (éperons barrés, collines ou plateaux) ou des lieux disposant de défenses naturels (marais...) Lire la suite


Nous vous invitons à créer votre compte utilisateur (gratuit)
- soit pour gérer votre propre sélection, affiner vos recherches et entrer dans la communauté d'un ou plusieurs Offreurs de Services Culturels,
- soit pour présenter une offre culturelle en passant commande d'un pack services.

créer un compte Ajouter une organisation Offre et tarif

Les cités gauloises (Oppida) se nomment Agedincum, Avaricum, Bibracte, Lemonum, Samarobriva... Antérieurs à la conquête de la Gaule par les Romains. Elles forment des agglomérations fortifiées plus ou moins grandes, souvent en surplomb (éperons barrés, collines ou plateaux) ou des lieux disposant de défenses naturels (marais...)

  • Agedincum, capitale des Sénons, devenue la ville de Sens (Yonne), vingt mille habitants au moment de l'invasion Romaine,
  • Avaricum, en pays Biturige (alors considérée comme la plus belle cité de Gaule),  qui est devenue Bourges (Cher),
  • Bibracte, capitale des Éduens, est situé sur les communes de Saint-Léger-sous-Beuvray (Saône-et-Loire), de Glux-en-Glenne et de Larochemillay (Nièvre), et dans le Morvan au sommet du mont Beuvray, au confluent des bassins de l'Yonne, de la Seine et de la Loire. Sur un siècle à partir de la deuxième partie de IIéme siècle avant JC, elle réuni près de 5000 à 10000 habitants sur environ 200 hectars. Au cours de l'année 52 avant JC elle accueil l’assemblée des chefs gaulois qui confirme le commandement de Vercingétorix.
  • Lemonum, oppidum principal des Pictons, devenue Poitier (Vienne),
  • Samarobriva, devenue la ville d'Amiens (Somme)

Les Oppida (pluriel d'oppidum) étaient reliés entre eux par des voies de communication (routes commerciales).

Le monde Celte était vaste et les routes pouvaient vous conduire du sud de la Gaule à la Bohême-Moravie.

Loin d'être seulement des structures à caractère défensif, ces cités pouvaient servir d'entrepôts de stockage, de marchés, de centres d'artisanat, de résidence princière, d'ateliers de monnayage et de lieux de garnison. Elles revêtaient une fonction politique et économique au coeur d'un territoire.

Une aristocratie existait : le suffixe "RIX" de VER-CINGETO-RIX veut dire roi, son père Celtillos était "vergobret" ce qui signifie : magistrat, juge. Un aristocrate Gaulois pouvait-être un administrateur, un magistrat, un druide, un philosophe, et/ou un guerrier. Lors des guerres, un guerrier pouvait s'entourer par des "ambactes" (hommes libres mais rémunérés qui s'engageaient à ses cotés).

Les géographes et historiens grecs ou romains, puis les fouilles archéologiques modernes nous informent sur les échanges avec les peuples grecs, étrusques.... 

Logo Philianonva.com

PHILIANOVA
Découvrir le patrimoine local et la culture territoriale